Les retraites ? Une question d’enfant !

Cristallisant toutes les passions sociales, la réforme des retraites s’inscrit dans la continuité de celles qui l’ont précédée : rallonger la durée de cotisation pour sauver le système par répartition. Mais la question centrale ne serait-elle pas plus démographique qu’économique ?

Mais pourquoi les réformes touchant au système de retraite provoquent-elles autant d’agitation sociale au point de cristalliser une grande partie de l’opinion contre une énième réforme, voulue par le Premier Ministre, Elizabeth Borne et le Président de la république, Emmanuel Macron. Pourtant, au regard de la situation actuelle, il est fort à parier que dans les années à venir, la question du financement des retraites sera à nouveau un enjeu social et politique majeur. Plusieurs raisons sont susceptibles d’expliquer les tensions autour de cette question. Tout d’abord, ces mêmes tensions mettent en évidence le rapport au travail que nombre d’entre nous entretiennent. Ce dernier, souvent subi plus que vécu, est fréquemment abordé, notamment pour la génération née juste après le Baby Boom (1945 – 1965), comme une contrainte lourde et pénible, qui n’a pas nécessairement donné satisfaction tant il aura fallu se battre pour en obtenir un emploi en raison des aléas économiques divers. Donc, pour beaucoup, repousser l’âge de départ, c’est souvent prolonger une souffrance, une aliénation au travail qui doit cesser.

Taux faible

Pour autant, passée l’approche affective que met en lumière le rapport au travail, il apparaît une autre problématique, intrinsèquement liée à la question du financement, rarement abordée mais pourtant cruciale : celle de la démographie. Avec un taux moyen de fécondité de 1,84 enfants par femme, la France n’accueille pas assez de naissances. Voilà une réalité qu’il convient de mettre en avant avant les questions de report de l’âge de départ qui reste conditionné par le nombre d’individus en âge de travailler par génération actuelle et à venir. Pour ainsi être dans une situation qui lui permettrait de s’affranchir de réformes successives en matière de retraite, le taux d’enfants par femme devrait être en France, de 2.2 voire 2.3. Or la question démographique est aussi liée au rapport que les jeunes générations en âge de procréer (20 – 39 ans) entretiennent à la parentalité. Si pour la génération de leurs parents, celle-ci était centrale, répondant à un triptyque hérité de leurs propres parents, à savoir : un emploi – un logement – des enfants, la parentalité n’est plus une priorité pour nombre de générations citées précédemment. Rapport à l’emploi et à l’épanouissement par le travail différents, crainte de l’avenir au regard des enjeux climatiques, montée de l’individualisme et d’une forme d’hédonisme sont autant, parmi d’autres explications, de raisons qui peuvent justifier la baisse de la natalité en France et dans d’autres pays du monde plus gravement touchés que l’Hexagone.

Démographie en berne

L’Italie s’appuie sur un taux de 1.24, et 1.34 pour le Japon, 1,57 pour l’Allemagne et 1,72 pour les Etats-Unis. Naturellement, chaque taux est à étudier en fonction de la situation démographique et économique de chaque pays, mais il est clair qu’une démographie en berne dans des pays dits développés est un facteur d’allongement de la durée de cotisation parmi d’autres éléments à considérer telles que le nombre d’actifs, le nombre de retraités, l’état des finances publiques,….Ainsi, passées les considérations sociologiques que chacun peut entretenir au travail et réagir en fonction de ces dernières au contenu de la réforme des retraites à venir ou des futures, il convient de rappeler que toutes seront implicitement dictées par la démographie, bien plus que par les réalités économiques et sociologiques qui n’en sont que les conséquence et non les causes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.