La France de Macron et la France des Gilets Jaunes

La crise des Gilets Jaunes révèle l’existence de deux France que beaucoup opposent : Principes, histoire, croyances, ambition. Ni l’une ni l’autre ne cédera. Et l’issue de la crise de peut-être se trouver dans la disparition de l’un des deux.

Nombreux ont été et nombreux seront les commentaires écrits ou à écrire sur le mouvement des Gilets Jaunes. Il est probable que l’Histoire retienne sous le vocable de crise sociale lourde et majeure du quinquennat Macron cet épisode de contestation émaillé de violences sidérantes. Pourtant, avant des’intéresser à la trace que laissera cet épisode dans les mémoires, arrêtons-nous un instant sur le portrait de la France de 2018, celle d’Emmanuel Macron mais pas seulement la sienne car c’est bien là que le bât blesse. Tout au long de sa campagne électorale, Emmanuel Macron n’a eu de cesse de répéter de vouloir changer le destin du pays en réformant de l’intérieur un des plus vieux Etat du monde. Pour résumer le plus synthétiquement possible, sans tomber dans la caricature, l’homme voulait donner à la France les allures d’une start-up, moderne et connectée, jeune et dynamique,enthousiaste et prête à embrasser le XXIème siècle avec fougue et passion. C’était, et c’est très certainement secrètement encore son ambition.

Nouveau Monde et blocages

D’autres avant lui avaient essayé d’assimiler la France à une entreprise qui n’attendait qu’un gestionnaire à la poigne de fer, à l’image de Nicolas Sarkozy, qui on s’en souvient voulait « aller chercher la croissance avec les dents ! » L’image était originale mais l’homme a dû reculer et céder pour finalement quitter piteusement l’Elysée.Emmanuel Macron fort de cette expérience, pensait en revanche,épouser son temps et plonger la France dans le Nouveau Monde en faisant fi des réticences et des blocages, bref de l’Histoire d’un pays où la modernité côtoie encore de puissantes et profondes habitudes dont chacun jugera de la pertinence. Erreur de jeunesse ou infernale hubris qui lui attira la foudre des dieux ! Face au président quadragénaire, une population composite où se retrouvent partisans et détracteurs, indécis et indifférents, ces derniers peu portés sur la vie politique, souvent abstentionnistes,vivent globalement un quotidien terne et fade, loin des préoccupations du monde politique. Et ce sont eux qui constituent aujourd’hui l’essentiel du contingent des Gilets Jaunes, des hommes et des femmes dépassés par le monde et ses mutations, submergés par les nouvelles obligations dictées par l’adaptation forcée au processus de mondialisation au défi environnemental, terrifiés par la couleur libérale que le Président Macron entend donner à la social-démocratie qu’il défend.

Illusion et revendications

A l’arrivée, deux mondes qui s’opposent et s’entendent mal (Lire lemonde.fr www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/08/)  D’aucuns évoqueraient une fracture sociale pour reprendre la dialectique de Jacques Chirac lors de la campagne présidentielle de 1995 mais le mal est certainement plus profond car deux France sont désormais en concurrence, le comble dans un monde où le marché fait loi. Espérer les réconcilier est illusoire car l’une et l’autre sont viscéralement attachées à leurs principes et leurs idées. Les Gilets Jaunes se vivent et se sentent victimes d’une marche en avant forcée vers un monde qui les terrorise car inconnu et dans lequel leurs croyances et leurs principes n’auraient aucune prise ; l’autre France, plus ou moins en adéquation avec le discours macronien sans pour autant renier les revendications des Gilets Jaunes, prête à franchir le pas à condition que celui-ci ne s’accompagne pas d’une chute trop violente, comprenez que les amortisseurs sociaux ne soient pas démantelés. In fine, un constat à l’interprétation cruelle s’impose : puisque ni l’un ni l’autre ne cédera, l’un ou l’autre devra disparaître. Mais lequel des deux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.