Un gilet pour mieux respirer

Si le mouvement des Gilets jaunes semble marquer le pas, la contestation qu’il porte est aussi une bouffée d’oxygène pour une démocratie endormie qui a oublié ses origines révolutionnaires.

Est-ce l’approche des Fêtes de fin d’année, la lassitude, somme toute légitime des manifestants, ou les annonces du président de la République qui sont à l’origine de la faiblesse, toute relative cependant, de la mobilisation des Gilets Jaunes samedi 14 décembre à Paris ? Il n’y a pas ici, comme souvent d’ailleurs, une seule explication mais certainement la conjonction des trois paramètres et d’autres qui inconsciemment nous échappent encore. Pour autant, alors que le mouvement semble désormais plus proche de la fin que du début, et aussi éruptif qu’il fût, une chose est sûre : il y a en France aujourd’hui une frange de la population longtemps ignorée, du moins négligée, qui a fait trembler la République. Quoi que puissent en penser le Président Macron et le Gouvernement, la France a connu un de ses plus violents et profonds épisodes contestataires depuis de nombreuses décennies. Aussi désordonné qu’il ait pu paraître, le mouvement a confirmé la force d’une France avec laquelle il faudra désormais compter.

Récupération et pronostics

On peut comprendre le peu d’empressement du pouvoir actuel à répondre aux injonctions des manifestants qui appellent à une dissolution de l’Assemblée Nationale car au vue du mois passé, rien, absolument rien, ne saurait garantir un quelconque résultat dans un sens ou dans l’autre. Et que dire de la revendication portant sur un Référendum d’initiative citoyenne…Un autre enseignement à tirer de cette crise est le naufrage complet et total des partis politiques qui,avec ou sans finesse, ont essayé de récupérer un mouvement justement irrécupérable car décérébré, sans hiérarchie officielle ou tête pensante. Les Gilets Jaunes, et c’est leur force,sont insaisissables car protéiformes, imprévisibles car dénués de toute logique politique pré-établie. Invisibles dans les radars des sondages toujours prompts à jouer les médiums, transparents dans les discours politiques des partis actuels, les Gilets Jaunes ont déjoué tous les pronostics. Politiques, médias, sondeurs,chercheurs,….sont tous passés à côté. Les raisons : un mouvement aussi soudain qu’inconnu, aussi volatile qu’incongru qui s’est révolté contre une hausse jugée insupportable du prix des carburants. Les Français, peuple discipliné au possible, souvent prêts à tout accepter, avaient jusqu’à l’éruption des Gilets Jaunes, perdus leur âme révolutionnaire, elle-même sapée par la douceur du confort soyeux qu’apportait l’Etat-Providence et la société de consommation. Mais voilà qu’un jour de novembre, les oubliés de la croissance, les besogneux de la France d’en bas ont dit que cela suffisait. Il y a finalement quelque chose de rafraîchissant dans le mouvement des Gilets Jaunes, indépendamment des inacceptables et intolérables violences qui ont terni le mouvement, à savoir cet aspect enthousiaste et contestataire,révolté et presque candide. Naturellement d’aucuns argueront, et à raison, que l’on compte parmi eux des individus aux positions politiques extrêmes incompatibles avec l’idéal républicain. C’est juste et il conviendra dans les moins à venir à veiller à ce que les formations extrémistes ne capitalisent pas ce mécontentement à leur crédit. La prudence dans tous mouvements populaires s’impose toujours. Pour autant, les Gilets Jaunes ont été, et sont encore,une bouffée d’oxygène pour une démocratie, la nôtre, enlisée dans une routine lénifiante qui avait oublié à quoi pouvait ressembler une vraie contestation avec ses points positifs comme négatifs. Alors ne retenons que le positif !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.