Le Front National condamné ?

question
Et si Le Front National était condamné ? Une défaite de Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle accréditerait l’hypothèse.

Exposé à de profondes lignes de fractures internes tues au nom des échéances électorales à venir, le Front National pourrait assister à une érosion de son électorat si les tenants de la ligne dure incarnée par Marion Maréchal-Le Pen s’emparaient du parti après la défaite de Marine Le Pen. Explications.

Depuis des mois, politologues, instituts de sondages et journalistes reconnaissent en Marine Le Pen l’un des deux finalistes de l’élection présidentielle devant se tenir au printemps. Tant et si bien que la question n’est plus de savoir si la présidente du Front National sera au second tour mais plutôt qui elle devra y affronter. S’il est encore trop tôt pour le dire, il n’est pas interdit de s’interroger en revanche sur les maux internes qui rongent aussi le Front National. Le parti de Marine Le Pen, qui se présente comme exemplaire et soudé, en contraste patent avec l’ensemble des partis qui animent l’échiquier politique français, est pourtant loin d’être un parangon de perfection et d’exemplarité. Passons sur l’emploi d’attachés parlementaires au sein du groupe élu au Parlement européen et qui in fine travaillent pour le compte du parti dans son siège parisien, loin de toutes préoccupations européennes, et attardons-nous sur les fractures qui déchirent le parti. Deux lignes s’opposent aujourd’hui au sein du Front National et leur affrontement larvé pourrait être à l’origine, en cas de défaite à l’élection présidentielle de Marine Le Pen, de l’éviction de cette dernière. Deux lignes donc : une souverainiste teintée d’un pseudo vernis social incarnée par Marine Le Pen et Florian Philippot ; une identitaire raciste, violente et revendiquée (même si la ligne de Marine Le Pen le reste aussi) incarnée par Marion Maréchal-Le Pen.

Conserver son aura

La seule représentante du Front National au sein de l’Assemblée nationale (Gilbert Collard est rattaché au Rassemblement Bleu Marine) ne cache ni ses intentions ni ses envies quant à prendre la succession de sa tante qui aurait alors bien du mal à conserver son aura si la ligne officielle devait être désavouée. Marine Le Pen, qui a pour l’heure contenue la contestation en interne au nom de l’unité, du culte du chef et de potentielle victoire en mai 2017, sait que ces jours seront politiquement comptés si elle échouait aux portes de l’Elysée. Cette contestation, emmenée par la petite-fille du fondateur, en guerre contre le mentor de Marine Le Pen, Florian Philippot, pourrait rebattre les cartes au sein même du parti pour s’avérer finalement salvateur pour la démocratie et le jeu politique français. Une explication s’impose. Les efforts engagés par Marine Le Pen et Florian Philippot afin de dédiaboliser le Front National, afin de lui conférer les atours d’un parti politique ancré dans les valeurs de la République ont permis au parti de séduire nombre d’électeurs aveugles ou dépités (et ce pour nombre de raisons), tournés désormais vers le Front national. Cette stratégie, évidente pour qui veut bien la voir, cache naturellement les vrais objectifs du Front National qui s’est donc vu contraint, en vue d’accéder au pouvoir d’adoucir son propos pour élargir sa base électorale. Jusqu’à présent, il semble que la tactique fonctionne au grand dam des tenants de la ligne dure du parti. Mais cette tactique, qui pourrait réussir car il convient d’en avoir conscience en dépit de l’aspect xénophobe et de la vacuité économique du programme défendu (lire l’article sur lesechos.fr : Front national : un projet économique inconséquent ) , est aussi un piège pour la démocratie et les citoyens qui l’anime car elle fait entrer le Front National dans un champ politique jugé comme acceptable. Ainsi, le Front National par un programme prétendument adouci, banaliserait racisme et xénophobie au nom d’un intérêt général à géométrie variable. Et ne parlons même pas ici des conséquences économiques qui en découleraient !

Front National en régression

En revanche, l’échec de Marine Le Pen à l’élection présidentielle, sonnerait le glas de la ligne souverainiste défendue et ouvrirait la porte aux tenants de la ligne historique du Front National. Et en quoi serait-ce, (la prudence s’impose en la la matière) une bonne nouvelle ? Et bien, en reprenant son héritage historique, ses habits de parti ouvertement raciste et xénophobe, le Front National régresserait dans l’opinion, décrédibilisé par un discours ultra-nationaliste en tous points et pourrait alors retrouver les scores électoraux qui ont prévalu pendant de nombreuses années, soit entre 15% et 19% de l’électorat. C’est déjà trop en conviennent tous les démocrates de ce pays mais c’est déjà moins que les 25% à 30% que les sondages annoncent. En avançant masqué, le Front National a su séduire des couches sociales fragiles, perméables à la facilité d’un discours politique pétri de sophisme et d’idées préconçus, désorientant un électorat jusqu’alors prêt à se tourner vers des formations politiques aux valeurs républicaines affirmées. Et c’est là que se cache le vrai danger du Front National, la banalisation de l’extrémisme sous des atours pseudos et faussement républicains. En avançant, à visage découvert, le Front National cristallisera contre lui un puissant courant républicain et démocratique, courant qui le dépassera pour l’enfermer à terme  dans un cercle d’influence restreint. Faut-il donc espérer le pire des discours pour voir le Front National enfin reculer dans le paysage politique français ?  Chacun apportera sa réponse à cette question. Mais la défaite de Marine Le Pen à l’élection présidentielle couperait court, malgré elle, aux ambitions de la fille du fondateur tout en renvoyant le Front National à son fondement naturel, incompatible avec l’idée de République et de démocratie, valeurs auxquelles les Français sont attachés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.