Vendée Globe, l’antidote

bateau
Aventure humaine et sportive hors norme, le Vendée Globe est aussi une forme de placebo à la morosité ambiante.

Course à la voile devenue mythique, le Vendée Globe porte en lui le parfum d’aventures d’extrêmes capables à elles seules de lutter contre la morosité ambiante au point d’en devenir, l’espace de quelques semaines, un placebo aux maux qui nous accablent.

Certes, il y a encore la conquête spatiale qui n’a pas fini de nous faire rêver avec le projet d’expéditions martiennes ou l’exploration de l’immensité sidérale. Mais tout cela, aussi passionnant que cela puisse être, n’est pas à portée de main, voire totalement concevable au contraire du Vendée Globe, qui lui, peut apparaître aujourd’hui comme la dernière véritable aventure humaine. Pendant près de deux mois et demi, (voire plus pour celui qui arrivera le dernier), les vingt-neuf marins ayant pris le départ vont affronter parmi les éléments les plus exigeants que la Terre recèle : le vent et la mer. Pour certains, il s’agit d’un pari insensé qui n’a même pas de raison d’être. Mais pour d’autres, c’est un moment magique, de ceux où les hommes, privilégiés à bord de leur navire, se retrouvent face à la mer et face à eux-mêmes, pris dans le fracas de la nature sauvage et indomptée. Il y a dans le Vendée Globe du Jack London, un parfum d’aventure que l’on croyait suranné et perdu mais qui revient tous les quatre ans.

Ecuries richissimes

Rares, répétons-le, sont encore ces aventures humaines où l’individu ne peut compter que sur lui et son bateau, qui au fil des jours et des semaines devient son ami et son allié au point que l’un et l’autre ne font plus qu’un. Ici pas d’assistance. Seule une liaison satellite (c’est déjà beaucoup) mais face aux lames des mers du sud, et en l’état elle ne servira peut-être pas à grand chose. Le Vendée Globe, c’est peut-être aussi et encore le dernier espace de solidarité sportive et humaine, très prégnant dans le monde maritime, mais dont il serait aisé de s’inspirer. Car lorsque chavire un navire et l’homme qui le barre, celui qui s’en trouve le plus proche n’hésitera pas à se dérouter pour lui apporter secours et assistance. Le Vendée Globe n’est pas le Dakar où écuries richissimes s’affrontent pour le prestige d’une victoire en rallye-raid, ces mêmes écuries ayant depuis bien longtemps ostracisé des concurrents amateurs en mal d’émotions mais qui donnaient à la course un certain piment, un côté pittoresque et humain. Certes les navires qui sont partis dimanche 6 novembre des Sables d’Olonnes ne sont pas des coques de noix achetées sur un site spécialisé mais l’aventure qui les attend et les hommes qui les barrent savent pertinemment que la mer se fiche des millions investis.

Paquets de mer

Si les éléments le décident, qu’il soit premier ou dernier, le navigateur que la mer aura choisi de punir (ils sont généralement plusieurs) pour l’avoir bravée, paiera le prix fort. « Darwinien ! » s’écrieront certains. N’exagérons rien, il n’y a a guère de Théorie de l’Evolution dans cette affaire mais seulement le courage d’hommes (et pas de femmes pour cette édition 2016) prêts à se prendre de vrais paquets de mer dans la figure pour la passion de la course à la voile dans un univers déchaîné et fascinant. Pendant trois mois, loin de la furie du monde, les concurrents affronteront les éléments dans une bataille aux accents bibliques. N’hésitons pas le dire : il y a quelque chose de grand dans cette aventure. Mais pas une grandeur pétrie de vanité, une grandeur faite d’humilité face aux éléments. Et alors que d’autres bravent le fanatisme de Daech aux portes de Mossoul et de Rakka, il serait facile de se gausser avec mépris de ces navigateurs partis faire le tour du Monde, caprices d’enfants gâtés, insouciants du monde qui les entoure. Certes. Mais leur capacité, par leurs exploits humains, n’est-il pas un antidote, au mieux un placebo, aux maux qui nous accablent tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.