La sécurité du Président

En se saisissant de la question sécuritaire, le Président de la République entend rassurer les Français sur sa capacité à affronter sans fard les réalités qu’elle impose. Mais l’opération ne relèverait-elle pas autant de l’électoralisme que de l’opportunisme ?

Comme nombre de ses prédécesseurs, Emmanuel Macron s’est saisi à quelques mois de l’élection présidentielle de la question sécuritaire. Ainsi, avec un nouveau projet de loi anti-terroriste prochainement présenté devant l’Assemblée nationale, le Président de la République entend faire taire les critiques qui s’élèvent, notamment dans l’opposition de droite, jugeant trop laxiste l’arsenal juridique et judiciaire en vigueur au regard de l’importance du sujet. (lemonde.fr : https://www.lemonde.fr/politique/article) Pour autant, la question qui émerge devant cette surenchère, aisément taxée de facile, et qui ne fait en définitive qu’alourdir le dispositif existant, est de savoir si celui-ci aboutit à des résultats probants. Il appartiendra à chacun d’en juger mais il est en revanche certain qu’il y a dans cette pratique inaugurée par Jacques Chirac en 2002 une forme de cynisme des plus désagréables et qui s’exprime par l’idée que la sécurité de la collectivité ne semble avoir d’intérêt qu’à l’approche du scrutin présidentiel.

Préoccupations et crise

Est-ce à dire que la thématique sécuritaire disposerait de son propre calendrier pour n’être évoquée qu’en période pré-électorale, renforçant de fait son caractère purement électoraliste ? Il n’est pas interdit de le penser tant la thématique s’absente des préoccupations au fur et mesure que le rendez-vous électoral phare de la Cinquième République s’éloigne. Or, il est aussi vrai que le Président, qui, de bonne guerre, se défendra de toutes visées électoralistes dans la remise au goût du jour de la question, a cherché a accélérer le temps. Passée la pandémie, engagée la vaccination de masse et présenté le plan de déconfinement, secteur par secteur, la priorité de l’exécutif est désormais de répondre à l’urgence, du moins jugée comme telle, de la sécurité. Rassurer les Français, et potentiellement les touristes à venir dans un été considéré comme crucial que tous espèrent post-covid, apparaît comme primordial pour celui qui souhaite prolonger son bail à l’Elysée. (lesechos.fr : https://www.lesechos.fr/politique-societe) Il n’est donc pas impossible dans les mois qui s’annoncent d’assister à une avalanche de lois sécuritaires dont l’efficacité ne pourra être jugée qu’à l’épreuve des faits. C’est d’ailleurs un des inconvénients de cette thématique et des lois qui l’accompagnent : leurs effets ne sont visibles qu’en cas de crise majeure.

Manœuvres et synthèse

Le renforcement de la présence policière récemment voulu par le Président de la République n’est en définitive que l’un des rares, si ce n’est le seul caractère concret, de ce type de manœuvres. Alors quel adjectif pourrait qualifier le soudain intérêt du Président pour cette question certes obérée par la crise sanitaire et les impératifs économiques. Opportunisme apparaît comme évident. Exploiter les craintes, réelles ou supposées, des Français au regard de la situation sécuritaire n’est en rien nouveau. Et le Président de la République ne faillit pas à la règle en reprenant ce thème. Mais là où le bât blesse c’est que celui qui voulait incarner une nouvelle manière de gouverner, au-delà des partis et de leurs bases idéologiques sensées être dépassées pour aboutir à une synthèse globale empreinte de social-démocratie 2.0, voire 3.0, retombe, falot et lourdement, presque grossièrement, dans les antiennes des décennies passées. Le nouveau monde ressemble finalement et étrangement encore à l’ancien…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.