La politique par le vide

Illisible pour certain, la substance du macronisme interroge. Et si celui-ci se nourrissait de son propre vide en parasitant les partis traditionnels.

Alors qu’approchent les élections régionales, test pour la majorité présidentielle, se pose à nouveau la définition du macronisme. Philosophie politique à part entière ou mode de fonctionnement dédié à la survie d’un parti et de son chef de file, la question reste entière. Tentative d’explication.

Depuis mai 2017 et l’élection d’Emmanuel Macron président de la République, nombreux sont les éditorialistes, politologues, journalistes et autres experts en sciences politiques à avoir tenté de définir ce qu’était le macronisme. L’exercice est ardu car élu contre toute attente, en renvoyant les parties traditionnels au rang d’accessoire du paysage politique, voire de variables d’ajustement parlementaires, Emmanuel Macron n’a eu de cesse de continuellement brouiller le message qui sous-tend son action : protecteur et social à l’heure de la pandémie, libéral et entrepreneurial quand s’impose la nécessité de relancer l’outil économique mis à mal par les conséquences de la pandémie, réformateur sans complexe quand l’environnement politique s’y prête. Pour beaucoup illisible et incompréhensible, le macronisme, qui ne s’incarne in fine que dans son chef de file, ne cesse d’interroger, oscillant entre doctrine et outil politique à même de répondre aux exigences imposées par la conduite d’un Etat.

Concepts structurants et alliances

Pourtant, quatre ans après son accession au pouvoir, une tentative d’explication pourrait, prudemment, être avancée et se résumerait par l’idée que, théorie politique finalement vide de concepts fondateurs et structurants, le macronisme se fondrait avec n’importe quelle philosophie politique à condition que celle-ci assure sa survie et sa pérennité, forme de parasite capable de s’adapter aux circonstances, mélange protéiforme de libéralisme assumé et de social-démocratie laïque poussée à son paroxysme. L’exemple du soutien de la République en Marche au président sortant de la région Provence-Alpes Côtes d’Azur, Renaud Muselier, en vue des élections régionales de juin prochain en est le parfait exemple, quand bien même cette alliance viendrait-elle à ternir les relations de la LREM avec les autres composantes locales. L’objectif n’est pas tant de séduire que de survivre en se ralliant à celui qui présente les meilleurs atouts pour l’emporter. Et peu importe si dans six mois ou un an il faut repenser les alliances, celles-ci ne sont étudiées qu’à des fins de conservation du pouvoir. Ce vide, évoqué plus haut, expliquerait alors en partie, le désarroi des parlementaires LREM, maëlstrom informe de centre-gauche, de centre-droit et de députés non-apparentés qui tous défendent un homme et son projet plutôt qu’un parti et ses idées. (lefigaro.fr : https://www.lefigaro.fr/politique/)

Contraintes et impuissance

Ainsi en phagocytant des ensembles politiques anciennement établis, le marcronisme a-t-il vidé de leur substance des partis incapables de proposer une synthèse aboutie de leur philosophie politique adaptée aux contraintes contemporaines. Ce qui fait alors du macronisme non pas une doctrine mais un mode de fonctionnement politique, adaptable à l’infini, rompant avec les mécaniques d’alliance basées sur des concomitances idéologiques fortes. Et pour l’heure, il semble que l’alchimie fonctionne même si le test des élections régionales donnera un aperçu de la viabilité et de la pertinence de cette logique électorale. Les cris d’orfraie poussés par Les Républicains (lemonde.fr : https://www.lemonde.fr/politique/article), outrés pour certains par cette alliance, n’y changeront rien mais témoignent de cette impuissance teintée de frustration à faire face à un nouveau mode de fonctionnement aux parfums darwiniens. En cela le macronisme renouvelle l’univers politique qui prévalait jusqu’alors mais en cela aussi il l’épure de principes et de certitudes politiques qui avaient borné la Cinquième République sagement ordonnée autour d’une bi-polarité rassurante. Visiblement, les temps ont changé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.