Le Brexit et la vie continue !

Le départ définitif du Royaume-Uni de l’Union Européenne ne semble avoir en rie bouleversé les autres pays membres, tous conscients des forces et des avantages de l’Union en dépit de ses défauts.

Maintenant c’est désormais chose acquise et officielle ! Le Royaume-Uni a quitté l’Union Européenne le 31 janvier dernier. Et avec ce départ, vient l’heure d’un premier bilan après presque quatre ans de tergiversations, d’espoirs, de doutes, de reculades, de suspens et de rebondissements durant lesquels auront été prédits tous les destins à l’Union : Disparition, renforcement, affaiblissement, démembrement, perte de nouveaux Etats…Une vraie tragédie grecque à l’ombre de l’hubrys d’hommes ambitieux ! Pourtant force est de constater que le départ du Royaume-uni s’est effectué dans une relative indifférence sur le continent car nombre d’Européens avaient depuis fort longtemps entériné le départ de l’Albion au point d’être définitivement passé à autre chose et que, à part Londres, aucune autre capitale européenne, n’a fait part de velléités de départ. (Lesechos.fr : https://www.lesechos.fr/)

Pragmatisme, avatar et raison

De multiples raisons peuvent expliquer cette indifférence et l’absence de nouveaux processus de départ. La première est certainement la longueur du Brexit qui a fini par lasser des Européens conscients, au fil des mois, que la sortie du Royaume-Uni n’allait en rien bousculer ni les fondements de l’Union ni la zone Euro puisque désormais trois européens sur quatre utilisent la monnaie unique. La seconde relève d’un certain pragmatisme. D’aucuns, notamment parmi les eurosceptiques et les partis populistes, qui accablent régulièrement l’Union Européenne de tous les maux, l’accusant de brider les Etats et leur souveraineté, de réguler plus qu’elle ne libère les énergies et les Hommes qui la composent ont tous intégré l’idée que l’Union, certes porteuse de défauts et d’impérities structurelles est aussi forte de qualités rares et aujourd’hui précieuses. Sa stabilité diplomatique et politique, son environnement démocratique qui est une des bases essentielles de ses textes fondateurs, sa générosité financière via les fonds européens régulièrement attribués, son équilibre monétaire et économique, souvent décrié mais globalement porteur en dépit de difficultés ponctuelles récentes (lacroix.fr : https://www.la-croix.com/Economie) restent tous très appréciés des Européens qui ont ainsi plus vu le Brexit à la lumière d’un avatar, voire d’un incident de parcours que comme une catastrophe propre à faire trembler les bases de l’Union. La raison et l’esprit européens semblent ainsi avoir parlé renvoyant Londres à ses choix.

Douanes et intégration

Rien qu’en France, comptant parmi les pays fondateurs, la contestation de la réforme des retraites et la propagation du corona virus en Chine (associée aux risques potentiels sur le territoire) ont plus préoccupé autorités et population que la sortie du Royaume-Uni tenue pour irrémédiable. Dès lors, au lendemain du 31 janvier, alors que se posent des questions d’ordre essentiellement douanier et maritime avec le Royaume-Uni, peu d’Européens continentaux se sentent émus ou bouleversés par le départ de Londres de l’Union tant celle-ci durant quarante-sept ans d’adhésion a fait valoir sa différence refusant clairement d’être pleinement intégrée aux principes régissant la Communauté économique (CEE), puis le Marché Unique enfin l’Union Européenne. Et aujourd’hui pointe un regret, pas nécessairement celui de voir le Royaume-Uni quitter l’Europe politique mais celui de ne pas avoir su, aussi, peut-être développer un environnement qui aurait incité Britanniques et Irlandais du Nord à rester au sein de l’Union. Mais ça c’est une autre histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.