Par ici la sortie… ?

Présenté par le Président Macron comme issue de secours à un pays paralysé par la gangue d’un environnement politique et social obsolète, le nouveau monde peine à voir le jour. Si des mécanismes structurels peuvent l’expliquer, celui-ci bute aussi sur la réalité de l’évolution naturelle de l’Homme face aux défis de l’existence.

Elu sur le thème d’un nouveau monde à inventer et vers lequel tendre désormais, Emmanuel Macron se trouve, bien malgré lui, face à une interrogation, voire une impasse tout autant idéologique que politique. L’idée de ce nouveau monde, opposé radical de l’ancien où se déchiraient, à coups d’alternances politiques successives, droite et gauche, semble aujourd’hui enlisé dans les sables de la réalité. L’opinion, bercée en sourdine par la musique des Gilets Jaunes, enthousiasmée par le succès de la manifestation intersyndicale du 5 décembre dernier, échaudée par une politique par trop droitière, et par certains aspects néo-libérale, semble aujourd’hui peu encline à épouser la vision d’un Président de la République bien en mal lui aussi à dessiner d’autres contours que ceux qu’il avait avancé durant sa campagnes.

Réformer ou créer

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce manque d’inspiration que d’aucuns qualifieraient au mieux d’inertie politique, au pire, d’incapacité à doter le pays d’un avenir, ne serait-ce qu’à court terme. Première raison, la réalité socio-économique d’un pays de nature éruptive qui n’a rien de fondamentalement conservateur, conscient de la nécessité de réformer et modifier les structures administratives ou politiques du pays, mais qui reste viscéralement attaché à l’Etat-Providence, celui qui fut créé et acquis de haute lutte après la Seconde Guerre mondiale. C’est ainsi, les Français et globalement l’Europe de l’Ouest ont le goût de l’Histoire et surtout du passé qui les ont menés jusqu’à aujourd’hui. Cet obstacle, certes compliqué à franchir n’est pourtant pas insurmontable car les Français restent favorables aux changements qui leur sont proposés même si parfois ils font valoir leur mécontentement, la démonstration de force du 5 décembre en France et à Paris l’a prouvé. En revanche, le problème qui se pose au locataire de l’Elysée est certainement l’impossibilité pour l’instant de donner forme à cette troisième voie, à ce nouveau monde. Pourquoi ? D’abord parce que le nouveau ne peut se créer qu’en prenant appui sur l’ancien. Créer une société ex-nihilo n’est en rien pensable ou réalisable à ce jour et le réussir relèverait de la gageure que même un président tout jupitérien qu’il soit ne peut réaliser.

Esquisse et évolution

Or, l’ancien monde, vilipendé par le Président de la République comme le père de tous les maux du pays, est, qu’il le veuille ou non, encore et bien là. Les réflexes sociétaux et économiques n’ont pas encore définitivement changé, sont loin de l’être et, restons positifs, commencent à peine à esquisser un semblant d’évolution. Il suffit pour s’en convaincre de constater combien les habitudes devant travailler au respect de l’environnement progressent à pas de fourmis ! Alors que convient-il de faire ? S’interroger sur la notion de réformer au risque de tomber dans un débat philosophique qui se déconnecterait de l’urgence de la réalité ? Un constat s’impose : réformer c’est déjà essayer de rompre avec le passé. De là à dire que le pas vers un nouveau monde est franchi ou en passe de l’être, il y a là beaucoup de prétention et de vanité à l’avancer, voire à le défendre. Pour autant, ne conviendrait-il pas de prétendre que mœurs et mentalités ont certes évolué au fil des années et des siècles, que l’Homme s’est de lui-même progressivement adapté à ces changements, que la Loi, pensée et écrite par lui, l’a accompagné dans ses changements mais que nouveau monde il n’y a point stricto sensu. Juste un ensemble d’évolutions, parfois visibles, parfois violentes, acceptées ou refusées, qui émeuvent et déstabilisent, fédèrent ou divisent, provoquant des soubresauts sociaux et qui font toutes que le nouveau monde n’existe finalement pas car le nouveau monde, c’est tous les jours qu’il s’invente et se réinvente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.