Prêts pour un autre monde ?

Young_Galaxy_Accreting_Material.jpgSi la question de l’unicité de l’être humain dans l’Univers est un sujet récurrent aux réponses diverses, le débat sur la capacité de l’humanité à s’adapter à la découverte d’une civilisation ou d’un monde inconnus reste peu abordée. Elle est pourtant fondamentale et oriente aussi la recherche.

Le débat est ancien. Il passionne car il se pose à la frontière de l’imaginaire, de la science fiction et de la réalité. Pourtant, il ne s’agit pas ici d’y apporter une réponse, mais il n’est pas interdit de s’interroger sur sa finalité. Donc, sommes-nous seuls dans l’Univers ? Les réponses des astronomes divergent, s’opposent, se confrontent mais pour l’heure personne ne s’est manifesté à nous et force est de constater que nous n’avons rien trouvé qui ressemble à une forme de vie quelle qu’elle puisse être. C’est ballot ! ( voir  l’article sur Slate.fr : Arrêtons de nous demander si nous sommes seuls dans l’univers) Quelle excitation, quels bouleversements cependant si nous devions un jour trouver une forme de vie, qui plus est intelligente et d’une intelligence égale à la nôtre. D’ailleurs, c’est peut-être là que notre raisonnement présente une faiblesse. Explication. L’Homme dans sa quête espère trouver une forme de vie qui, dans le meilleurs des cas, lui ressemblerait et serait animée des mêmes sentiments que lui : pacifisme, découverte de l’autre,… Mais si d’aventure, nous trouvions des êtres dénués de ce type de sentiments ? Que faire ? Rompre tous contacts ? La question se pose. Si cet hypothétique monde nouveau n’était pétri que d’agressivité, de violence, de rapports sociaux où seule prime la soumission et l’autorité ? Que de regrets ne nourririons nous pas en s’accablant jour après jour d’avoir ouvert la boîte de Pandore. Car nous ne devons pas exclure que les formes de vie qui se développent (ou se sont développées) quelque part dans l’Univers, sont peut-être plus intelligentes que nous et plus avancées que nous ! Bref ! Qu’elles nous sont supérieures en tous points. Le postulat qui prévaut aujourd’hui de manière tacite dans la communauté scientifique est que si une civilisation ou une forme de vie existaient en étant dotées de moyens comparables aux nôtres, elles chercheraient, ou aurait cherché, à entrer en contact avec nous.

Pourquoi entrer en contact ?

Et pourquoi ? Au nom de quoi ? La question renvoie à une conception philosophique empreinte d’un certain dogmatisme caractéristique de l’être humain. Penser comme Protagoras (Vers -490 ; -420), que l‘Homme est mesure de toute chose est en la matière, un peu excessif voire inadapté. Rien ne dit en effet que ces mondes lointains, fussent-ils également développés, aient envie de communiquer, a fortiori, avec nous. Rien ne dit qu’ils sont animés des mêmes velléités, des mêmes sentiments et peut-être se moquent-ils royalement de nous ou du reste de l’Univers. Il n’est pas exclu que ce monde lointain nous regarde avec mépris en se demandant pourquoi nous nous agitons de la sorte ? Pourquoi imaginer, pétris d’ethnocentrisme exacerbé, que nous sommes le mètre étalon de la réflexion cosmologique ? Quelle prétention et quelle vanité ! Mais en corollaire, étant donné que nous n’avons trouvé aucune civilisation ou monde susceptible de se prêter à la comparaison. Il existe peut-être des civilisations perdues ou pas dans l’Univers, qui connaissent ou pas notre existence, et qui vivent finalement peut-être très bien sans nous. Car honnêtement, si demain matin, une des sondes lancées comme une bouteille à la mer détectait une vie, si un radio-télescope captait une onde inconnue artificielle, que ferions nous ? (Voir l’article sur le huffingtonpost.fr : L’étoile KIC 8462852 qui passionne scientifiques et fans d’extraterrestre est de plus en plus bizarre) Sommes-nous réellement prêts à cela et aux changements induits ? Et si qui plus est, nous découvrions un monde brutal et agressif ? Sans compter les possibles velléités de conquête que le monde en question pourrait nourrir. A la fin des années soixante-dix, le réalisateur américain Ridley Scott avait imaginé dans le film Alien – Le huitième passager (1979) la découverte de vie extra-terrestre par un groupe d’humains totalement démunis face à ce qu’ils allaient trouver. Certes, ce n’était qu’un film. Mais nous en sommes aujourd’hui à ce point : aucunement préparé.

Négligence et danger

Notre propension à croire que nous trouverons moins ou également intelligent nous induit en erreur au point d’occulter qu’il existe peut-être des mondes différents, animés de ressorts éthiques (s’ils en ont) opposés aux nôtres. Car en négligeant le degré d’avancement de ce qui existe ailleurs, nous faisons preuve d’une suffisance et d’une fatuité qui pourraient, potentiellement, se retourner contre nous. Tant que les découvertes se bornent à identifier trois bactéries esseulées dans un bouillon de culture biologique où elles survivent à grand peine sur une exoplanète au nom imprononçable, il n’y a pas grand chose à craindre ou à espérer. En revanche, si d’aventure une forme de vie élaborée se manifestait ou était découverte, nombre de nos certitudes (morales, philosophiques, sociales, éthiques,…) pourraient s’en trouver bouleversées. Certes, le principe de la recherche scientifique est de bousculer l’ordre établi. Sans elle, l’Homme n’aurait pas flotté dans l’espace, n’aurait pas marché sur la Lune et ne s’apprêterait pas à aller sur Mars. Mais étions, en l’état, seuls. On ne sait pas ce que l’on trouvera sur Mars. Vraisemblablement rien. Est-ce grave ? Nul ne le sait. Peu importe à vrai dire. La réalité est autre : nous ne savons pas ce que nous trouverons un jour dans l’Univers ; nous ne sommes pas nécessairement prêts à assumer ce que nous identifierons. Reste à s’y préparer. A moins que nous n’ayons disparu avant d’avoir trouvé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.