Défendre l’Ukraine, sauver la démocratie

Après un mois de conflit, le président ukrainien tente de susciter l’aide et la compassion des nations occidentales par ses multiples interventions. Mais plongées dans leurs contradictions, ces mêmes nations voient leur modèle démocratique attaqué et fragilisé par la réalité de la guerre.

D’aucuns songeraient qu’en s’adressant tour à tour aux différents parlements des démocraties occidentales, (France, Italie, Berlin, Etats-Unis,…) Volodymyr Zelensky tente d’impliquer plus encore les nations concernées dans le conflit (lemonde.fr : https://www.lemonde.fr/international/live/) Certes, il serait difficile de ne pas voir dans la manœuvre du président ukrainien assiégé de susciter plus encore de compassion qui pourrait se traduire par un engagement plus que matériel. Mais, in fine, il s’avère des plus légitimes de la part d’un pays agressé de la sorte de se plier à cet exercice. Pourtant derrière la manœuvre qu’il est malaisé, voire indécent, de reprocher au regard de la situation, se cache en réalité un double message. Tout d’abord, un véritable appel au secours d’une nation meurtrie, saignée à blanc et en proie à un exode massif de sa population. Que restera-t-il de l’Ukraine au lendemain de cette guerre qui semble prendre le chemin d’un conflit long et coûteux pour toutes les parties engagées ? Un scénario à la tchétchène se décide aujourd’hui avec l’objectif, pour Moscou, de raser le pays afin d’y instaurer un régime des plus favorables à la Russie.

Force brutale et sauvage

Le second message délivré en filigrane par les différentes allocutions de Volodymyr Zelensky est quant à lui teinté de prudence et d’un avertissement qui se veut solennel : Nos démocraties sont en danger et il y a sur cette Terre des individus qui ne croient qu’en la force brutale et sauvage au détriment de régimes ouverts et pluriels. Ce message, saisi par tous les esprits éclairés et dont le sens et la portée ont eu le mérite de réveiller l’Union européenne, s’est traduit dans les faits par la mise en place d’un ensemble de sanctions inédites à l’endroit d’un pays agresseur, par la relance du débat sur la sécurité en Europe, par la nécessité de repenser les relations sino-européennes et de replacer les Etats-Unis dans le jeu sécuritaire sur le Vieux continent. Mais l’ensemble de ces éléments suffiront-ils à faire trembler Vladimir Poutine ? La question reste entière car après un mois de guerre, les forces russes sont toujours présentes sur le sol ukrainien, opposées à une défense héroïque et farouche des Ukrainiens emmenés par un président érigé au rang de héros national voire international. Pays martyre, l’Ukraine paye aujourd’hui durement et injustement sa volonté et son envie de se tourner vers l’Europe occidentale et non la Russie, longtemps mise au ban des nations et qui réclame de la manière la plus indue qui soit sa part.

Sanctions handicapantes

En faisant le choix de la violence, de la menace, de la guerre et des exactions, Vladimir Poutine savait qu’il serait ostracisé du concert des nations tout en sachant aussi que son influence sur la question énergétique enfermerait l’Europe occidentale dans un dilemme cornélien. (lefigaro.fr : https://www.lefigaro.fr/vox) Toute implication militaire de la part de ces mêmes nations entraînerait de facto un conflit à bien plus grande échelle dont l’Europe ne saurait prédire l’issue ; les sanctions prises à l’endroit de la Russie, handicapantes pour cette dernière, ne sont pas visiblement à ce jour suffisantes pour enrayer l’offensive russe et pourraient à terme se retourner contre ceux qui les ont prises. En déclenchant la guerre en Ukraine, dans un jeu diplomatique tactique et retors, Vladimir Poutine a poussé les nations occidentales démocratiques face à leurs contradictions, leurs renoncements et leur aveuglement parfois volontaire. Et pendant ce temps, précieux, l’Ukraine est écrasée au quotidien par des bombardements incessants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.