Quand Donald Trump pense à la fin

Une défaite lors des élections de mi-mandat augurerait une seconde partie de mandat à négocier avec prudence et douceur pour Donald Trump et ce dans la perspective de 2020. Autant de vertus qui manquent au président actuel face à des prétendants ambitieux.

Alors qu’approchent les Mid-Terms, devant se tenir le 6 novembre prochain, scrutin devant essentiellement renouveler la Chambre des Représentants (lire l’article sur lesechos.fr : Etats-Unis : ce qu’il faut savoir avant les élections de mi-mandat), il est fort à parier que Donald Trump, président en exercice, en sera naturellement un spectateur assidu, l’issue du rendez-vous électoral étant potentiellement porteuse de changements à venir au cours des deux années de mandat restant. Les données sont claires. En cas de victoire, Donald Trump pourra interpréter les résultats comme une adhésion du peuple américain à la politique menée depuis deux ans, politique faite d’isolationnisme forcené et de protectionnisme débridé. Et dans le même temps, l’ancien homme d’affaires pourra aussi envisager l’élection de novembre 2020 sous les meilleurs auspices quel que soit l’adversaire que la convention démocrate aura désigné pour l’affronter. En cas de déconvenue en revanche, entendez une chambre qui basculerait dans le camps démocrate au lendemain du 6 novembre, Donald Trump serait alors dans une situation politique loin d’être inédite à Washington, (Bill Clinton, Georges W. Bush et Barack Obama ayant dû composer avec des majorités d’opposition durant leurs mandats respectifs) mais qui l’obligerait à bien plus de prudence et de retenue, forcé par les événements à adoucir son propos et sa politique pour éviter de froisser les franges sensibles de l’électorat républicain, voire plus.

Prétendants et ambitions

Entre prudence et douceur, l’actuel locataire du 1600 Pennsylvania Avenue devrait aussi regarder d’un œil bien plus attentif que jusqu’alors les manœuvres engagées par les Démocrates et notamment par les figures montantes du parti, Gavin Newsom (Lire l’article sur lesechos.fr : Californie : Gavin Newsom, la bête noire de Trump qui monte) et Andrew Gillum, aux ambitions pour l’instant locales bien affichées, en attendant plus si les circonstances politiques s’y prêtaient. Le premier, ancien maire de San Francisco, quasiment inconnu en Europe, a ainsi conquis le cœur des Californiens, grand Etat démocrate. Admirateur de Robert Kennedy, s’inscrivant d’ailleurs dans la légende kennedienne, Gavin Newsom, qui a entre autre ferraillé en 2008 aux côtés d’Hilary Clinton, occupe depuis 2011 le poste de Lieutenant-Gouverneur de Californie et est candidat au poste de Gouverneur du même Etat face à John H.Cox. Pour autant, l’homme est-il un rival sérieux pour Donald Trump ? Bien des étapes restent à franchir pour Gavin Newsom en particulier au sein de son propre parti où Andrew Gillum, (Lire l’article sur RFI.fr : Etats-Unis: Gillum, le Noir américain choisi par les démocrates pour la Floride) lui-aussi candidat au poste de Gouverneur en Floride, fait aujourd’hui figure d’épouvantail des plus crédibles. Issu de la communauté noire, soutenu par Bernie Sanders, l’homme, maire de Talahassee, jouit d’une popularité que peu lui auguraient et doit affronter, avec de sérieuses chances de l’emporter, le gouverneur sortant de Floride Ron DeSantis, fidèle de Donald Trump. Autant d’hommes que le Président américain devra surveiller en cas de défaite électorale le 6 novembre prochain et ce même si le Parti Démocrate, réputé pour ses atermoiements récurrents est encore loin d’avoir fait son choix. Ce qui peut-être, pour l’instant, le moyen de relativiser pour le président américain un potentiel revers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.