Le Liban entre solutions et guerre civile

Au carrefour du Moyen-Orient, rongé par la corruption et l’incurie, le Liban semble aujourd’hui au bord de la guerre civile. Si des solutions existent pour relever le pays, elles ne peuvent s’imaginer que via l’aide de la communauté internationale.

Implanté dans l’une des régions du monde parmi les plus explosives, le Liban est aujourd’hui confronté à une crise multiforme qui met en péril l’équilibre économique, financier, politique, social et surtout confessionnel d’un pays ravagé par la corruption et un personnel politique incapable de relever une nation aujourd’hui au bord du chaos. La mise à nue de cette crise larvée qui hante le Liban depuis plusieurs années désormais a été l’explosion du complexe chimique le 4 août dernier. Le détonateur, ou plus exactement le révélateur, de l’incurie d’une classe politique perdue dans d’interminables guerres de clans sur fond de rivalités confessionnelles pour certaines totalement irréconciliables, a donc été une catastrophe industrielle et humaine que la pays n’était en rien préparé à gérer. (lire la-croix.com : https://www.la-croix.com/Monde)

Tensions et reconstruction

C’est d’ailleurs ces mêmes rivalités, qui vont jusqu’à gangrener l’appareil d’État qui pourraient faire basculer le Liban dans une nouvelle guerre civile, à l’image de celle qui avait ensanglanté le pays entre 1975 et 1990. Inutile de revenir sur les raisons de cette guerre ou son règlement, ce que retient l’Histoire c’est que ce conflit meurtrier avait mis en exergue toutes les tensions existantes entre musulmans sunnites et chiites, chrétiens druzes et maronites. Pour autant, la paix signée aucune des tensions citées ne s’étaient réellement éteintes, la priorité ayant été donnée à la reconstruction de ce que l’on nommait par le passé la Suisse du Moyen Orient. Reconstruction certes mais à l’aune d’une corruption rampante de la société libanaise, d’une classe politique dispersée au regard des appartenances religieuses de ces composantes, d’une situation diplomatique dictée par la pression exercée par Israël, (soucieuse de se défaire des milices du Hezbollah implantées au sein du Liban Sud et promptes à régulièrement bombarder Israël, celui-ci avait envahi la zone en 1982 et soutenu tacitement les massacres des camps de Sabra et Chatila en septembre 1982) de la Syrie, jalouse de l’exposition méditerranéenne du pays du Cèdre, sans oublier le contexte énergétique puisque le Liban dispose dans ses eaux territoriales de gisements gaziers enviés. In fine, rien ne semblait concourir à ce que le Liban puisse prospérer et vivre en paix dans une région, répétons-le, explosive.

Arbitre politique et géopolitique

Aujourd’hui, une réalité s’impose : les nations occidentales, et la France en tête, devront et devra s’attarder au chevet du Liban qui en dépit de ses difficultés se pose, et pourrait se poser une fois stabilisé, en arbitre politique et géopolitique de la région. Mais le chemin à emprunter pour y parvenir semble long et parsemé d’embûches au regard du contexte actuel. La résolution de la crise politique qui avait éclaté sans solution avancée à l’automne dernier a été démultipliée dans ses effets par l’explosion du 4 août. Aussi, n’est-il peut-être pas excessif d’affirmer que le Liban est aujourd’hui un pays à la dérive presque livré à lui-même. Or la déliquescence dans lequel la nation libanaise s’enfonce ne sera pas sans conséquence pour le Moyen-Orient mais aussi pour l’Occident, les brèches ouvertes par l’effondrement de l’État s’assimilant à autant de portes ouvertes à des solutions politiques extrêmes, démagogiques ou ultra-religieuses. (lemonde.fr : https://www.lemonde.fr/international) Dès lors, l’avenir du Liban se pose à ce jour comme une priorité diplomatique dans un périmètre rongé de tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, le Liban, la Syrie et Israël. Comme si le Liban à lui seul abritait tous les maux de la région….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.