Le populisme hors jeu ?

Confrontés à des réalités politiques mal appréhendées, les discours populistes défendus par Boris Johnson et Matteo Salvini se heurtent à la complexité des systèmes institutionnels nationaux et européens qu’ils combattent. Explications.

Tout comme Matteo Salvini, ex-ministre de l’Intérieur italien, Boris Johnson, Premier Ministre britannique s’est pris les pieds dans le tapis du populisme. Ainsi, afin de forcer les parlementaires de la Chambre des Communes à accepter une sortie de l’Union Européenne selon des conditions qui en effrayaient plus d’un des deux côtés de la Manche, Boris Johnson doit désormais assumer démissions et défections en cascades, réponses à une politique trop radicale à l’endroit du Brexit. (Lire lemonde.fr : https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/08/). Pour autant, derrière cette crise politique se cache en filigrane toute la vacuité idéologique du populisme défendu par Boris Johnson ou de Matteo Salvini. Ne s’appuyant que sur des réalités sociales décontextualisées, souvent déformées et grossièrement assénées comme des vérités absolues, l’un et l’autre, chefs de file des populistes européens, sont parvenus à convaincre une frange de l’électorat, poreuse aux raccourcis intellectuels et politiques, sensibles à des visions limitées des sociétés dans lesquelles elles évoluent et globalement mal informées car peu versées dans le débat politique de fond. Mais, portés au pouvoir par ce même électorat, les partis populistes se retrouvent dés lors, comme d’autres avant eux,confrontés à l’impérieuse nécessité de gérer un Etat, non pas de manière isolée et coupée du monde, mais plongé dans un ensemble complexe qu’il convient d’appréhender avec justesse et avec lequel il faut naturellement composer avec harmonie.

Déceptions et action future

D’où les déceptions de l’électorat concerné qui ne comprend pas alors les manœuvres politiques engagées et aux résultats différents de ceux promis lors des campagnes électorales. La sortie de l’Union européenne aurait dû être posée comme une alternative ultime précédée de négociations visant à redéfinir le rôle de la Grande-Bretagne dans l’ensemble européen et non comme un objectif unique sans ambition post-Brexit. A ce jour, Boris Johnso ou Matteo Salvini, soucieux d’asseoir leur emprise politique, ont, comme souvent en pareil cas, eu recours aux institutions en cherchant à provoquer des élections anticipées en prétextant que la situation dans laquelle ils se trouvent entrave leur action future tant espérée par leur électeurs. En réalité, cette manipulation institutionnelle n’a pour seul objectif que de gagner du temps afin de préparer l’opinion à un «oui mais… ». (Lire lesechos.fr : https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/ ) Limités dans leurs discours respectifs et incapables de proposer une vision politique à long terme car fondée sur des idées préconçues et des préjugés archaïques, les populismes de Matteo Salvini et Boris Johnson se heurtent, voire se fracassent, au mur de l’impossible autarcie. Est-ce à dire que l’un et l’autre sont désormais à ranger dans les soubresauts de l’Histoire ?

Séduction et affaiblissement

Seul l’avenir le dira mais la facilité intellectuelle qu’offre le populisme, plus précisément les discours populistes, conserve encore une puissante capacité de séduction sur des populations effrayées par les effets de la mondialisation, convaincues que le passé révolu offrait plus d’avantages que d’inconvénients, qu’une existence solitaire dans un ensemble adjacent est préférable à une existence fondue dans un ensemble où chacun exerce des responsabilités définies collectivement. Et rien, sauf l’éducation qui reste un tonneau des Danaïdes, ne pourra contrarier les populismes, fussent-ils réduits à leurs plus simples expressions politiques. Pour l’heure, Boris Johnson tout comme Matteo Salvini, certes l’un et l’autre affaiblis par les circonstances ou les erreurs commises, restent des menaces au sein de l’Union Européenne qui ne peut se dédouaner de toutes responsabilités car les dysfonctionnements de celle-ci ont aussi nourri, et nourrissent encore aussi ces discours fermées et hermétiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.